cab42.christiaanweiler.net

architecture : strategy and design

110417 / bordeaux metropolitaine 3.0 (et arcachon?)

du 1 au 8 avril dernier 5 équipes ont présenté les résultats préliminaires de leurs études générales, commandées par la cub au sujet des '50.000 logements'. un point intermédiaire avant d'attaquer 5 études spécifiques, d'ici fin d'année.


commençons avec un aparté, pour le projet 'euratlantique' qui a été remporté par les urbanistes de reichen + robert, aussi dans le même cadre de bordeaux métropole 3.0. ce projet a donc trouvé son maître d'oeuvre, et va entamer la période d'études préalables. il est remarquable que des idées au sujet de 'habitat cooperatif' ont été évoqué plus qu'une fois, comme piste à étudier.

pour revenir au présentations sous le titre '50.000 logements', j'ai eu l'occasion d'en voir 3 sur 6 :

oma a montré ses études, et proposait principalement de constituer une couronne douce en tant que zone en périférie dans lequel une densité urbaine pourrait se développer. lors de la présentation je me suis rendu compte que la question n'est vraiment pas simple : bordeaux veut maintenir sa 'classe' historique mais se voit obligé de répondre de façon 'moderne' à la croissance pour devenir un métropole contemporain. de plus, son identité est fait en grand partie d'un tissue urbain d'échoppes - un typologie que ne se laisse pas facilement densifier.

51n4e proposait non pas une 'couronne' mais des 'grappes': des zones avec un potentiel de développement qui permettent d'arriver à une masse critique minimum pour faire de la ville. ainsi ils souhaitent éviter de réaliser des résidences de 5 étages partout et de, ainsi, perdre l'identité primaire de bordeaux résidentiel constitué par les échoppes. afin de maintenir cette urbanisme existant horizontale, ils propose des grappes à l'urbanisme verticale. cela m'a semblé une réponse bien adaptée, mais : il y a un echo des idéologies des années 60, et il va falloir être vigilant de ne pas tomber dans les pièges d'antan.

lacaton-vassal ont inversé le régard et s'imaginent la ville, non pas déductive à partir d'un urbanisme, mais indicutive à partir des chambres des logements existants. (cela ressemble beaucoup aux idées que j'ai développé dans les études IN.DUR.BEN/7PLY, il va falloir que je leur en parle..) c'est très interessante : la notion de ville par induction et non pas par déduction. revient sur scène ici aussi 'l'habitat cooperatif' comme moyen de poursuite de qualité pour la ville futur.

territoire et nature une présentation que je n'ai pas pu voir, mais qui m'interessait pas moins. car les oiseaux, comme aussi les touristes et les nouveaux-arrivés, se fichent des limites administratives. je me demande si une question, qui me brûlait lors des autres présentations, a été répondu lors de cette session : que ce passe-t-il avec l'axe bordeaux-arcachon? personne n'en parle? même oma/rem koolhaas, qui ont reveillé la commune modiale des acteurs d'urbanisme sur l'effet de développement malgré les effort de planning? je suis arrivé depuis moins de 2 ans, donc je n'ai pas tout vu, mais pour tout nouvel-arrivé (et visiblement il va y en avoir beacoup, d'ou les 50.000 logements..) le bassin d'arcachon fait partie intégrante des arguments pour choisir bordeaux comme domicile. c'est un binôme d'enfer, complété avec de réseaux de traffic (2 routes et un chemin de fer avec gares). on y trouve tout ce qu'on cherche : la mer + la ville + les routes + le train + la fôret, tout le monde adore! les conditions pour la ville de s'y installer sont parfait! et si on en parle pas . . . ben, ça va se faire sans cadre urbanistique.

a suivre . . .