cab42.christiaanweiler.net

architecture : strategy and design

140617 / habitat participatif - conférence, débat


A la recherche des actions pertinents pour produire la ville de façon distribué, afin d'optimiser les moyens, les motivations, et les responsabilités, nous proposons une conférence débat sur le projet La Ruche à Bègles par Les Dauphins architectes. Les acteurs de ce projet présenteront leur implication dans cette innovation.

Darweek / 17 juin 2014 / 11.00/12.00 - 12.00/13.00



Avec Philippe Barre - Evolution, Chloé Bodart -Construire.cc, Christiaan Weiler - cab42 architecture, Mélanie Darroman - architecte chercheuse, Hugues Joinau - architecte du projet, Jean-Baptiste Borneuf - économiste, Noëlle Ribot - future habitante, Audrey Canu - maître d'ouvrage de Axanis.





140620 - Conclusions provisoires

La présentation de Chloé Bodart de construire.cc nous à prouvé l'existence d'une pratique de construction, ou tout les acteurs du processus sont mis en valeur. Par des actions diverses, comme les ateliers de conception et les visites de chantier publiques, l'objet de construction devient une véhicule de liens socio-économique, au dela d'être une 'simple' réponse à un cahier de charges particulier. Il a été confirmé que ces actions périphères ont une conséquence pour l'engagement de chacun, mais pas tant pour le budget global. La rélation étroite entre maître d'ouvrage et maîtrise d'oeuvre permet de sortir de chemins battus, donc de solutions standards, et d'y trouver des économies. La dimension socio-économique augmente considerablement l'identité de l'objet finale, grâce à la participation de tous. C'est dans la participation que l'identité de l'objet s'acquiere - pas juste de formes et de couleurs, mais des fibres de vie du commanditaire, des concepteurs, des entreprises, et des utilisateurs et riverains. En parallel et lors du débat à la suite, Philippe Barre de Evolution à complété les échanges en précisant que, contraire à ce que croient certains, il est toute à fait à possible de entreprendre l'acte de construire sans se retourner vers les acteurs de l'immobilier. L'habitat participatif est donc bel et bien une troisième voie possible de production. Pour ceux qui sont motivés pour la démarche, cela permet ensuite de sortir des solutions standardisées, de personaliser l'espace et la programmation. Il précisait que cela implique de prendre des risques, chose propre à la vie en soit, et qu'on peut et on doit les maîtriser - en liberté et responsabilité.

Pour la deuxième partie du débat (pour les participants, voir ci-desous) le sujet du 'participatif' se concrétisait sur l'exemple de La Ruche à Bègles, un projet de habitatparticipatif. Les intervenants ont tous expliqué leurs implications, et avec ces fondations précisisées, le débat avec la salle s'est ensuite poursuivi sur le montage juridique de l'opération. La particularité de la présence d'Axanis en tant que maître d'ouvrage, était central dans la discussion. Sa participation, en transparence financière dixit les autres parties, paraît accompagner et cadrer l'avancement du projet, car elle veille sur les limites financières et de planning. Il ne s'agit donc pas d'une coopérative avec toute sa liberté, mais d'une production quasi-classique, avec néanmoins des acquéreurs identifiés. Comme chez Construire, l'utilisateur/acquéreur est identifié, permettant ainsi de prendre des risques maîtrisées, et de développer un produit spécifique. Pour le projet de La Ruche il paraît donc qu'il est possible de travailler avec des techniques écologiques innovantes (la paille), ce qui n'aurait pas était le cas pour un produit pour le marché 'anonyme'. Même s'il s'agit d'un projet rélativement conventionelle, la participation de l'utilisateur ouvre le process (la conception, les techniques, la gestion du budget), et donne la possibilité d'améliorer le résultat. Peut-être faut-il raccorder la notion du #servicedesign aux évaluations des pratiques de l'#habitatparticipatif?

Pour ma part, sans polémique sur la forme juridique d'un groupement, je vois en tout cas que de faire participer le 'client', recentre la production en #urbanisme et #architecture sur l'utilisateur, et ouvre les possibilités à l'innovation et à l'amelioration des produits, sous condition qu'il se fasse accompagner par des professionnels.

Je remercie les participants mentionné dans l'annonce, ainsi que ceux qui se sont présenté dans la salle, pour ce débat constructif, et l'organisation chez @DarwinBdx #darweek pour la logistique. D'autres occasions vont ce présenter prochainement à Bordeaux pour discuter, partager, et faire évoluer ces pratiques.
Je peux en mentionner deux :
+ Le 10 juillet 2014 à 18h30 à la maison Ecocitoyenne de Bordeaux cliquez ici
+ En septembre la ville a l'intention de faire un debat sur le sujet, lors de l'évènement AGORA.


2 Débats - Tables ronde sur l'habitat groupé - l'annonce.

L'Habitat groupé (coopératif, participatif, collaboratif) est le mode d'accession à l'habitat, ou un groupe de membres s'engage activement dans la production, au lieu de louer ou acquérir un produit préalablement réalisé. Dans la finalité l'habitant investit du temps et des finances pour développer l'habitat qui lui convienne, accompagné par des professionnels. Le rapport qualité/prix se définit de façon différente pour ce genre de projets.

11.00/12.00 La participation publique dans la production de la ville. Débat animé par Philippe Barre d'Evolution, avec Chloé Bodart de l'agence parisien Construire.cc. L'agence à réalisé, depuis 1986, nombreuses chantiers ou la participation inclus les riverains et les utilisateurs. On fait un tour de champs de la pratique de l'agence Construire, pour débattre les enjeux, les réussites et les pièges qui se présentent dans leur processus.

12.00/13.00 La Ruche Bègles - L'habitat participatif. Débat animé par Christiaan Weiler de cab42 architecture, avec Mélanie Darroman - architecte chercheuse, Hugues Joinau - architecte des travaux, Jean-Baptiste Borneuf - économiste des travaux, et Emma Berardet Pham et Noëlle Ribot - future habitante, et Audrey Canu - maître d'ouvrage de Axanis. Par l'exemple concrète de La Ruche, qui se construira à Bègles, on découvrira le montage et la gestion de ce genre de projet. Par ailleurs ce projet est également innovateur par son application de techniques écologiques.